S’agirait-il d’une nouvelle religion ?

Un atelier a accepté de dévoiler un travail sur le thème :
S’agirait-il d’une nouvelle religion ?
Ce travail a été fait dans le cadre d’une commission préparatoire au convent 2013

La phrase du rituel — «S’agirait-il d’une nouvelle religion» ?

Divers aspects peuvent être abordés.
– Les convergences entre notre rite et les religions d’occident
– Les divergences entre notre rite et ces mêmes religions
– La réponse du rituel – Vénérable Maître, ce mot même de religion vient du latin « religio », signifiant intégrité, devoir, conscience. Telle doit être la religion du Maçon.

Préalable

S’agissant de problèmes métaphysiques, les tentatives de réponses aux différents items de la question A ne peuvent être soumises au Convent que précédées d’une prudente escorte de réserves.
Il était à prévoir que les différentes entrées donneraient lieu à des échanges assez vifs, selon les options philosophiques et les convictions de chacun des FF..

Aussi éloigné de l’exégèse que de la critique historique, le présent travail est le fruit des cogitations des FF. du triangle TAT, fils d’Hermès Trismégiste, réunis en comité; ces cogitations ayant été débattues en Loge au cours de plusieurs Tenues au Grade d’Apprenti, avant d’être burinées pour le Convent.

Le résultat est donc bien loin des critères académiques, et aucune ambition méthodologique n’a présidé à son élaboration. Ce travail n’a d’autre ambition que le désir de répondre simplement à la question liminaire et à ses subdivisions.

1. S’agirait-il d’une nouvelle religion ?
La réponse à cette question doit être nuancée. Sur le plan anthropologique, une religion se distingue par un certain nombre de caractéristiques, qu’il serait peut-être trop long de détailler ici. Mais dire [qu’une religion] est un ensemble de croyances et de pratiques cultuelles qui articulent le rapport d’un groupe humain avec le sacré est insuffisant. Selon cette définition, certains groupements maçonniques pourraient être assimilés à une religion, ce que récusent la plus part des FF.MM.
Notre obédience se définissant par son rite (RAPMM), la question nous invite à penser d’emblée la F.M. comme un ensemble de FF:. réunis dans l’égrégore et croyant au noumène, à la réalité intelligible et à l’idée de Souverain Architecte Des Mondes. C’est d’ailleurs sous cette invocation qu’est placé l’Ordre International du Rite Ancien et Primitif de Memphis-Misraïm.
A l’origine de la maçonnerie spéculative organisée, cet impératif catégorique était confirmé par La Constitution d’Anderson, dont la première rédaction date de 1721. Il y est précisé qu’ maçon ne sera jamais un athée stupide, ni un libertin irréligieux. On ne saurait être plus clair.
Les religions s’opposent souvent les unes aux autres en termes d’exclusion réciproque, ce qui ne devrait pas être le cas de la maçonnerie en général, celle-ci se réclamant avant tout de la tolérance. En revanche, peut-on dire que la maçonnerie relève des nouvelles religiosités ? D’une certaine manière, oui, mais là encore, il faut nuancer. Notre obédience est certainement plus proche de l’hermétisme et de la gnose alexandrine que des divers mouvements new age. Le syntagme de nouvelle religiosité est apparu dans la seconde moitié du XIXe siècle, au moment où les philosophes allemands, comme Schopenhauer1, attiraient l’attention sur les religions orientales. Cette période est aussi, dans la descendance de l’Illuminisme ; c’est celle de l’éclosion de divers mouvements qui se partagent entre religieux et spiritualistes. Pour les premiers, on peut citer les religionnaires Mormons, Adventistes, Témoins de Jéhovah, Darbystes, etc. ; mais parmi les seconds, on trouvera bon nombre d’organisations paramaçonniques : l’Ordre martiniste, fondé en 1886, l’Ordre Kabbalistique de la Rose+Croix, la Société Théosophique d’Helena Blavatsky, la Golden Dawn, etc.
Dans ce maelstrom idéologique, comment situer la Franc-maçonnerie ? On ne peut nier les rapports de filiations, d’essaimages, de buissonnement, de résurgences entre les religions d’occident et la franc-maçonnerie. Les emprunts des rituels de la maçonnerie à l’Ancien Testament (entre autres) sont nombreux. Mais on notera que dans le Tanakh2, le mot de religion n’existe pas….

La suite en document pdf : cliquez ici pour télécharger le document .