L’Hermetisme : Vers les états ultimes de l’Être

La gnose hermétique : une réalisation totale de l’Etre. Qu’est-ce que la gnose ?

Les généralités étaient fondées sur la raison, l’épisthêmé (la science). La connaissance de dieu, elle, est fondée sur la Gnôsis (la gnose) la connaissance pure, intuitive et solaire.

Un extrait du rituel « ….toi dont la volonté s’accomplit par ses propres puissances, toi qui veut être éternellement et qui es ! Toi qui te révèle et est connu….jusqu’à…. Tu lui en as donné le pouvoir… » est tiré de la fin du livre premier. Il correspond essentiellement à une bénédiction d’Hermes qui reçoit la vérité, la GNOSE de Poïmandres l’intelligence suprême et berger (guide) des hommes.

Le Gnose est la connaissance de dieu à laquelle aspire l’initié. L’homme veut connaître dieu (immanence) mais Dieu veut aussi se faire connaître de l’homme selon le mérite de chacun (transcendance).

Le livre IV Le cratère et la monade explicite par le mythe la phrase de notre rituel « ainsi que tu lui en as donné le pouvoir », je cite :
« il a rempli un grand cratère et l’a fait porter par un messager, lui ordonnant de crier dans le cœur des hommes : baptisez-vous si vous le pouvez, vous qui croyez que vous retournerez à celui qui l’a envoyé, vous qui savez pourquoi vous êtes nés ; et ceux qui répondirent… possédèrent la gnose » Dieu donne le pouvoir aux initiés, conscients de la réalité de la réintégration, de s’élever vers lui. Dans la maçonnerie ce pouvoir est transmis par le V\M\ qui construisant et créant un maçon lors de l’initiation va transmettre une influence, un baptême de l’esprit, via son épée flamboyante. Ainsi la gnose permet de s’affranchir de l’erreur du monde de la forme.
Connaître ou sortir du temps et du cosmos
L’homme est prisonnier du cosmos, du temps et du destin. Pour se libérer il doit vaincre l’ignorance. Est ignorant celui qui s’identifie à son moi matériel le croyant permanent (voir plus loin la notion de sacrifice verbal). Celui qui réalise sa vraie nature divine possède la connaissance qui la clef qui lui permet d’acquérir 9 autres vertus (joie, humilité, maîtrise, bonté, vérité, bien, vie, lumière, vérité) susceptibles d’effacer les 12 vices fondamentaux (ignorance, souffrance, manque de mesure, convoitise, injustice, avarice, fausseté, jalousie, ruse, colère irréflexion, méchanceté).

Dans cette symbolique, le zodiaque est la frontière du monde matériel représentée par une tente. Chacun des 12 vices fondamentaux se rattache à une constellation comme l’indique le livre de la régénération « Cette tente que nous avons quittée, est constituée par le Cercle du Zodiaque, qui à son tour comprend douze éléments … »

De la même manière, la corde à nœuds et les lacs-d’amour-constellations qui enserrent notre loge, nous maintiennent dans le temps et le cosmos.

Le monde divin correspond au nombre 10 à l’unité primordiale. La connaissance, première des vertus à acquérir, s’acquiert au terme d’un processus parallèle aux techniques utilisées dans le raja yoga.

L’enstase : le moyen d’accéder à la connaissance
Comme dans le védanta la conscience la plus profonde, celle qui permet de se relier à dieu, s’obtient dans l’intériorité la plus totale.

Il ne s’agit pas d’entrer en extase dans un effort d’extériorisation mais, à l’inverse, de rentrer profondément en soi-même pour rechercher le sentiment océanique au plus profond de l’être.

Le premier livre du Poimandres révèle bien cette démarche 
« un jour que je réfléchissais aux choses essentielles et que mon coeur s’élevait dans les hauteurs, toutes mes sensations corporelles s’engourdirent complètement comme celui qui, après une nourriture exagérée ou à cause d’une grande fatigue physique, est surpris par un profond sommeil. 
Il me sembla alors voir un être immense, d’une ampleur indéterminée, qui m’appela par mon nom et me dit :  » Que veux-tu voir et entendre et que désires-tu apprendre et connaître en ton coeur ? »

Dans un ultime effort, l’initié va réaliser le sacrifice qui lui permettra la réalisation, la réintégration unitaire.
Le sacrifice verbal, sacrifice du mental ?
La notion de sacrifice verbal de notre rite est également extraite du corpus herméticum. Les traducteurs expriment cette notion de différente manière :

· « Reçois de tous l’offrande de la Parole !
· ou « Reçois le pur sacrifice verbal »
· ou encore « Reçois le sacrifice du mental »

Le moi-mental c’est l’ego, donc sacrifier l’ego c’est au fond comprendre profondément, réaliser la vacuité du monde, quitter l’empire du démiurge, et réintégrer le plérôme

Ce « sacrifice verbal » et tiré de l’hymne qui atteste la réussite initiatique du disciple dans le livre de la régénération. Sacrifier l’ego, c’est prendre conscience de son Soi. Cet état de conscience atteste la contemplation pure, le samadhi des yogis, la fin de l’initiation (les Arcana Arcanarum réalisées)

Il est facile de nos jours de s’engager et de se fourvoyer sincèrement mais sans discernement dans des voies secondaires. Pour éviter les erreurs, il convient de ne pas écouter :
· son affectif, 
· sa propension à la rêverie,
· sa soif de grades extraordinaires qui flattent l’ego,
· les beaux discours vides et trompeurs des uns ou des autres.

Pour avancer, même modestement, sur le chemin de l’initiation effective il est nécessaire, au minimum, de suivre un triple chemin : 
· étudier les principes métaphysiques,
· pratiquer un rite invocatoire,
· Utiliser des méthodes permettant la concentration, l’attention, la méditation.

Ambelain qualifie notre rite de « complet » A mon sens, il faut comprendre par-là, qu’il permet d’avancer, en toute cohérence, sur les trois plans précités. Il s’avère bien adapté aux maçons en quête d’essentiel, conscients de leur finitude.

Les textes précisent qu’Hermes a gravé son savoir sur une stèle couleur turquoise. Par ce geste, il initiait une tradition. Notre rite, fort de ses drapés turquoises, représente sans doute un des derniers vestiges de cette antique tradition.

Il nous appartient d’actualiser puis de transmettre cette connaissance qui participe certainement au « dépôt de la terre de Memphis »

J’ai dit

PierreVivante